Afrique, Dreams, Message Important, Motivation, Réussite, Développement, Futur, Unité

L’Afrique Aux Africains

Bon Mardi à tous et à toutes!

J’avais envie de changer un peu de ton pour mon nouvel article et d’enfin publier un de mes « récits engagés » comme ma soeur les appelle.

Il y a quelques jours j’ai lu pour la première fois le discours du 26 Juillet 2007 de l’ancien Président Français, Nicolas Sarkozy, à Dakar.

Ce discours m’a tout simplement révoltée, plus dans sa formulation et son ton condescendant que dans le message même.

Voilà pourquoi j’ai souhaité toucher à ce sujet qui me semble important pour tout Africain, jeunes et anciens, vivants en Afrique, ainsi que la diaspora à travers le monde.

Je tiens d’abord à préciser que je n’ai de diplôme ni en politique, ni en histoire, que je ne me confirme pas experte de quoi que ce soit, mais réagit tout simplement à un discours qui a interpellé mes émotions.

Mon envie de me réaliser afin d’aider mon pays et l’Afrique en général a essentiellement muri après cette lecture. Ce que j’écris donc dans cet article reste mon opinion… mais je ne crois pas forcement être la seule à le penser.

L’une des périodes les plus douloureuses de l’histoire de l’Afrique (je me réfère surtout à l’Afrique de l’ouest car c’est d’où je viens) a sans aucun doute été l’esclavage. Avec beaucoup de peine le continent a réussi à s’en sortir mais pas sans avoir perdu ses richesses et énormément de ses ressources. L’Afrique a surtout perdu une valeur des plus importantes, un sentiment de fraternité et d’union. La méfiance et l’individualisme se sont installés, et ainsi chacun s’est contenté de son propre bonheur plutôt que de décider de travailler ensemble pour le bien du continent.

Nos propres frères ont ouvert la porte aux oppresseurs en échange de miroirs et babioles sans importance, nous nous sommes entretués, etc… et aujourd’hui le continent est divisé. On passerait des années à débattre et à revisiter ce que l’Afrique fut jadis, ou ce qu’elle a subit des autres, mais ce n’est pas le but ici. Tout ça fait partie du passé et la seule manière positive de l’utiliser c’est en cessant de ressasser les maux de sorte à justifier le retard. Tout n’est pas uniquement de la faute de l’autre.

Sans pour autant oublier ou dédouaner les responsables, j’aime à me dire que ce qui est fait est fait. Cette Afrique qui a été victime s’est relevée, a combattu pour sa liberté et a finit par l’obtenir. Cette même Afrique doit continuer à se battre pour son progrès, son éducation, sa culture, et son développement, tout en ne faisant qu’un.

Nous devons nous servir de notre passé non pas pour s’apitoyer sur notre sort mais pour construire notre avenir.

Battons nous pour ce qui nous reviens de droit. L’Afrique a assez souffert comme ça pour que les décisions dont elle portera les retombées et conséquences soient prises par autrui.

Nous devons dire non a toutes formes de domination et de manipulation venant de l’extérieur et devons surtout accepter que le changement repose sur nos épaules et sur notre volonté.

L’aide extérieure n’est jamais vraiment gratuite, et pour vaincre l’empreinte des autres sur nous, nous devons commencer par changer les mentalités. Une société qui marche puise sa force dans son peuple, mais ceci est difficile quand ce même peuple est divisé.

Nous voulons que l’Afrique se développe? Quelle soit remarquée pour ses qualités, les talents qui la constitue, le potentiel qu’elle a, les richesses qui regorgent en son sein? Que le regard du monde sur nous change?

Il nous faut donc travailler de manière continuelle car personne ne le fera pour nous. Cette Afrique est la notre et si l’on souhaite un quelconque changement, c’est à nous d’agir en conséquence.

Travaillons avec ce dont la nature nous a généreusement fait cadeau et nous n’aurons rien à envier, ni à attendre de qui que ce soit. Que la fierté dont nous parlons tant nous donne la force de repousser les limites du possible et parvenir à créer un rêve Africain pour les Africains, loin des traversées périlleuses que nos frères entreprennent pour obtenir « une vie meilleure », loin des conflits ethnocentriques, de l’insécurité, de cette marque négative qui s’est abattue sur l’Afrique et qui semble indélébile.

Le projet commun des Africains devrait être de faire de leur continent un lieu idéal pour les générations à venir. Non une image utopique sans réelles réalisations ou un constant rappel de ce que nous étions, mais un lieu remplit d’espoir et de perspectives d’avenir pour notre peuple. L’Afrique doit travailler ensemble, main dans la main, afin de ne faire qu’un et de devenir une union inséparable.

Même si nos cultures et coutumes sont différentes, il faut que l’on trouve un moyen de se compléter et de partager les bons cotés de ce que nous sommes en tant que pays africains.

Ne donnons plus l’occasion aux hommes politiques comme Sarkozy ou Macron de venir chez nous pour nous dire ce qu’est notre problème, notre défi, et s’en suit. Acceptons de pointer du doigt certains de nos dirigeants lorsque leurs décisions nous font du tort en privilégiant l’extérieur, lorsqu’ils nous décrédibilisent face au monde avec leurs présidences déplorables. Il faut que les populations des pays concernés par ce retard (développement, mentalités, etc) decident de travailler afin de faire réaliser aux gouvernements que leur manière d’agir doit changer et qu’ils devraient travailler pour le bien de leurs pays et pas seulement pour leur propre gain.

Voyez-vous, bien que nos langues diffèrent, je me dis que sur ce sujet particulier nous nous rejoignons. Pour moi, toute avancée commence par les mentalités.

Car au fond et tout simplement, nous avons tous en tant qu’Africains un but précis:

Faire de l’Afrique ce que veulent les Africains. Uniquement les Africains.

Narcisse Xx

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s